L'industrie du jeu, un business en or

Publié le par Maxime Amiot

L'industrie du jeu, un business en or

Jackpot! Les recettes issues du jeu sont en pleine explosion en France. En 2013, elles ont généré plus de 44 milliards d'euros. C'est deux fois plus que le chiffre d'affaires global d'un Michelin, 1,5 fois plus que celui de LVMH, et davantage même que le chiffre d'affaires d'un Renault (40 milliards d'euros).

C'est surtout l'évolution dans le temps qui est impressionnante. Il y a vingt ans, en 1995, le chiffre d'affaires de l'industrie du jeu était de 16,7 milliards d'euros. Un quasi-triplement en vingt ans...

L'industrie du jeu, un business en or

Dans le détail, les jeux de casinos, dont les machines à sous réalisent l'essentiel de l'activité, captent la plus grande partie des mises (33,3 % en 2013). Vient ensuite la Française des jeux, qui a réalisé à elle seule un chiffre d'affaires de 12,35 milliards d'euros, contre 5 milliards il y a vingt ans! Et ce alors même qu'on observe une diminution continue du nombre de joueur (- 18 %) sur la période 1999-2013 (27,1 millions de joueurs en 2013). Des joueurs mois nombreux, mais qui misent de plus en plus gros...

Quant au PMU, ses ventes ont augmenté moins vite (1,9 milliard de gains entre 1999 et 2013, pour 10 milliards de CA), mais constitue toujours près de 20% des revenus de l'industrie. Il est finalement au coude à coude avec les jeux en ligne, qui, eux, progressent fortement (19,1 % des mises en 2013).

L'industrie du jeu, un business en or

Cette appétence des Français pour le Keno et autres Casinos fait au moins un heureux : l'Etat. Chaque année, les recettes fiscales issues de l'industrie du jeu lui rapportent entre 4 et 5 milliards d'euros. Mais chut, c'est un non-sujet...

Commenter cet article