Nobel : la France au pied du podium

Publié le par Maxime Amiot

Nobel : la France au pied du podium

Deux de plus! La moisson 2014 des Nobel aura été riche pour les Français, entre le prix de littérature pour Patrick Modiano, et celui d'économie pour Jean Tirole. De quoi porter le nombre de récompenses tricolores à 61 depuis la création du prix en 1901.

Un score élevé, qui place la France au quatrième rang des nations les plus souvent récompensées, derrière les Etats-Unis (350!), le Royaume-Uni (123) et l'Allemagne (105). Mais bien devant la Russie (23), le Canada (21), l'Italie (20) ou la Chine (8). Pas mal pour un pays si souvent décrié, d'autant plus que 11 d'entre eux, soit 18% ont été attribués ces quinze dernières années.

La France se paie même le luxe d'être le pays le plus récompensé en matière de littérature, avec 15 récipiendaires (Anatole France, Frédéric Mistral, Albert Camus, Jean Paul Sartre, François Mauriac, Le Clézio...). Suivent les prix de Nobel de Physique (13) et de la Paix (10, dont Médecin Sans Frontières, René Cassion, Albert Schweitzer...). Rappelons qu'au global, le prix Nobel comporte six catégories (Physique, Chimie, Littérature, Médecine, Paix, Economie).

Comme quoi il reste des génies en France, y compris dans les disciplines les plus ardues. La France reste ainsi à égalité avec les Etats-Unis dans le plus grand nombre de titulaires de la médaille Fields, qui couronne les plus grands mathématiciens et n'est pas intégrée dans les prix Nobel. Avec les derniers nominés Arthur Avila ou Cédric Villani, l'hexagone compte ainsi 14 lauréats, devant l'école russe (9) ou britannique (6).

On pourra certes arguer que ces réussites sont l'arbre qui cache la forêt d'un système éducatif français en perte de vitesse. Inutile toutefois de bouder ce plaisir, tout comme celui des nominés, qui se voient chaque année attribuer un prix de 800.000 euros (8 millions de couronnes), issu de l'héritage d'Albert Nobel, inventeur de la... dynamite.

Commenter cet article