... Et le bilan en Europe

Publié le par Maxime Amiot

Après Londres, Madrid et Paris, Bruxelles... L'attentat perpétré ce 22 mars allonge un peu plus la longue liste d'attaques terroristes menées sur le sol européen. L'AFP a dressé une carte récapitulant ces drames. Bilan : plus de 500 morts et plus de 3000 blessés... Des données macabres - qui intègrent la tuerie perpétrée en Norvège, laquelle n'est pas liée au fondamentalisme islamique - mais qui rappellent à quel point l'Europe a déjà payé un vrai tribut dans cette violence. Même si la situation n'a rien à voir comparé aux folies meurtrières quasi quotidiennes que connaissent le Moyen-Orient ou l'Afrique.

Si les attentats de Madrid et de Londres, dans la foulée du 11 septembre, remontent à plus de dix ans, les attaques s'intensifient désormais à un rythme impressionnant : Mohammed Merah à Toulouse en 2012, musée juif de Bruxelles en 2014, Charlie Hebdo puis Bataclan à Paris, et aujourd'hui, Bruxelles... Pris dans l'immédiateté médiatique, n'a-t-on pas déjà relégué certains de ces drames dans les archives collectives?

... Et le bilan en Europe

Le pire serait de s'habituer à ces vagues de violence aveugles et répétées. Au delà des larmes, des manifestations pacifiques et des marqueurs politiques (déchéance de nationalité...), le temps doit désormais être à l'action. L'Europe le doit à ces centaines de victimes innocentes et à leurs proches.

Commenter cet article