Le timbre, une espèce en voie de disparition

Publié le par Maxime Amiot

Le timbre, une espèce en voie de disparition

Bientôt 1 euro le timbre? On n'en est plus très loin, après la décision de La Poste d'augmenter le prix du célèbre cachet de 7% au premier janvier, pour le porter à 0,76 centimes. Un niveau historique, surtout sur la durée. Le prix de l'effigie de Marianne a ainsi doublé en vingt ans. En 1992, on l'achetait encore 0,38 euros chez le buraliste...

Au final, le timbre devient presque aussi coûteux que la baguette française, l'autre dépense symbolique des Français. Le pain préféré des ménages affiche un prix moyen de 0,86 euros, selon les données de l'Insee. Un prix unitaire triplé en 30 ans, sur fond de hausse du coût du blé et du passage à l'euro. Reste que le match entre ces deux indicateurs longtemps scruté par les ménages et économistes se resserre, passant sous la barre des 10 centimes;..

Le timbre, une espèce en voie de disparition

Derrière cette flambée se joue le chant du cygne du courrier traditionnel. Pastille longtemps incontournable pour permettre aux particuliers et professionnels de communiquer entre eux, elle se retrouve largement marginalisé par la flopée d'outils Internet (mails, logiciels d'entreprises, Skype, réseaux sociaux...) permettant d'échanger en temps réel.

La chute des volumes de courrier traditionnel est à ce titre révélatrice : en dix ans, les volumes de lettres et petit colis en France ont plongé de 30% en France, pour 13 milliards de plis échangés en 2013. Et d'ici 2020, la Poste table sur une projection de 9 milliards d'objets à peine... Dans ce contexte, la hausse du prix du timbre ressemblerait presque à un acte quasi-désespéré, destiné à tirer le lait d'une vache déjà trop vieille pour donner...

Le timbre, une espèce en voie de disparition

Commenter cet article